Des hauts… et débats !

Les débats citoyens façon Macron sont une vaste fumisterie. Passons sur les grandes messes du Président qui tiennent plus du monologue que du débat et revenons sur les débats organisés localement.

Le 31 janvier se tenait un débat citoyen à Emerainville en présence de la députée de notre circonscription et du maire de la commune avec la municipalité presque au grand complet. De nombreuses et nombreux citoyenn·es de la commune et de la circonscription étaient présents pour écouter et débattre.

Las, le débat a tourné court. Pas à cause du niveau et de l’intérêt des interventions, pas parce que la députée tournait le dos à la salle et tapotait sur son portable, pas parce que monsieur le maire se sentait obligé d’intervenir à tout bout de champ pour nous expliquer que « tout ça c’est de la faute à la communauté d’agglomération » et défendre les actions libérales du gouvernement comme la suppression de l’ISF.

Le débat a tourné court parce que le principal accusé n’était pas dans la salle, malgré ses défenseurs représentés par notre députée et notre maire : cet accusé c’est le libéralisme.

4 thèmes sont généreusement portés au débat :

  • Les impôts, les dépenses et l’action publique
  • L’organisation de l’Etat des des collectivités publiques
  • La transition écologique
  • La démocratie et la citoyenneté

C’est pourtant la politique libérale de ce gouvernement, et d’autres avant lui, qui est en cause et cependant il n’est pas prévu d’en débattre. A Emerainville, le 31 janvier, moins qu’ailleurs avec ces deux représentants, l’une pour organiser, l’autre pour contrôler et répondre du tac au tac dès que l’on aborde l’ISF, le CICE ou la CSG, les faces les plus visibles de la politique économique libérale de ce gouvernement.

Laisser un commentaire