« Il faut virer Kelyor »

Monsieur Kelyor cherche sans doute à (re)mobiliser ces troupes derrière lui en sortant encore un article dont il a le secret.

En effet, mis en difficulté par des prises de conscience au sein de sa majorité il se complaît dans les seules choses qu’il maîtrise : l’outrance et l’invective.

Dans l’espace dédié aux groupes politiques du Conseil Municipal du Lien 122 (qui n’est plus daté faute de parution régulière), le groupe « Emerainville au coeur » (EAC), plutôt que d’informer les Emerainvillois·es sur ses actions ou ses prises de positions, utilise l’espace allouer pour cracher une nouvelle fois son mépris sur l’opposition et Jacques Huleux en particulier.

Ne nous y trompons pas c’est bien Monsieur Kelyor qui écrit : les articles des autres groupes sont signés, seul celui d’EAC n’est pas signé. Le Président du groupe ayant sans doute plus de sagesse en préférant ne pas mêler son nom à ce tissus d’âneries.

« Il faut virer Kelyor« , effectivement, écrit comme cela peut être désagréable à Monsieur Kelyor. Mais il aurait pu écrire le plus courtoisement du monde que cela ne lui plaisait pas et demander des explications ; non, il préfère l’invective comme « son équipe de bras cassés… »

Et s’il avait demandé, nous lui aurions expliqué, mais il le sait déjà, qu’il s’agit d’un article du Parisien, que ce bout de phrase est une partie de la phrase du Parisien et que la phrase elle-même est sortie de son contexte. Là c’est peut-être un peu trop compliqué pour lui.

Non Monsieur Huleux n’a pas seulement dit « Il faut virer Kelyor »

La phrase du Parisien prononcé par Jacques Huleux : « C’est le projet d’abord, ensuite, virer Kelyor… »

Le contexte : c’est en réponse à la salle où la demande de virer Kelyor a été formulée que jacques Huleux a répondu « virer Kelyor n’est pas un programme en soi, c’est le projet d’abord, ensuite virer Kelyor »

Le projet d’abord, le reste est insignifiant

Monsieur Kelyor n’est pas le centre du monde, les bras cassés que nous sommes travaillons à l’élaboration  d’un projet basé sur le bien vivre des Emerainvilois·es et pas sur la personne du maire. Pour nous c’est le projet d’abord, le reste est insignifiant.

Laisser un commentaire