Devoir de mémoire

Le dimanche 28 avril 2019 est la « journée nationale du souvenir des victimes de la déportation« .

A Emerainville il n’y aura pas de commémoration de cette journée. S’il y avait pourtant une journée où nous devrions tous nous souvenir et nous recueillir à Emerainville, c’est bien celle-là.

Celle-là parce qu’elle est intimement liée à l’histoire de notre petite ville et à ses habitantes et habitants.

Nous devrions nous souvenir qu’une famille et des proches se sont battus contre la barbarie, qu’ils ont soufferts, qu’ils ont été déportés dans le camp de Ravensbrück et que seule Suzanne Gattellier-Auribault en est revenue.

Nous devrions nous recueillir en leur mémoire, pour ce qu’elles et ils étaient, pour ce en quoi ils croyaient, pour ce qu’on leur a fait subir.

Nous avons, tous, un devoir de mémoire. Nous faisons la proposition que cette journée nationale devienne une journée communale du souvenir.

Laisser un commentaire