Greenwashing à Emerainville !! Les élections approchent.

Le greenwashing c’est la faculté pour des gens qui n’ont aucun penchant pour l’écologie de repeindre en vert leurs actions.

La prise de conscience écologiste, le vote écologiste grandissants dans la population, nombreux sont les politiciens qui, les municipales approchant, s’emparent du sujet et essaient par tous les moyens de verdir des actes qui n’ont parfois aucun lien avec l’écologie.

Monsieur Kelyor, le maire d’Emerainville, lâché par une grande partie de sa majorité, épuisé par quatre mandats de gestion solitaire, n’échappe pas à la règle. Il vient de publier un livret de 24 pages (!) intitulé « Emerainville Ville verte » avec une magnifique oie bernache du Canada en gros plan sur fond vert (!!). Une oie, nouveau symbole de la ville ? désir de vacances au Canada ? ou de retraite dans le sud-ouest ?

Un livret qui reprend tous les visuels écolos mais qui n’est qu’une litanie d’actions plus ou moins écolos sans cohérence, et surtout sans aucune ambition de lutte contre le réchauffement climatique, aucun plan de protection du vivant. Juste des actions posées là, mais nous avons l’habitude avec lui.

Personne ne croit à la conversion à l’écologie de Monsieur Kelyor et lui non plus ne semble pas y croire quand on voit la photo prise pour illustrer sont propos…

Cependant un livret plein de perles et de pépites… et un monument de cynisme à propos du quartier sensible du Clos d’Emery où tous les programmes sont notés « Sans suite », comme s’il n’était pas le maire de la commune, principal acteur des programmes d’urbanisme, et comme s’il n’avait pas toujours refusé « un centime d’argent des collectivités pour ces gens-là », allant jusqu’à voter contre un projet à la communauté d’agglo.

Nous nous réjouissons cependant de la prise de conscience écologique du premier magistrat de la commune, même si celle-ci n’est dictée que par opportunisme électoral. Chaque pas fait pour la préservation de l’environnement est un petit pas pour Alain Kelyor mais un grand pas pour Emerainville.

Une véritable politique écologique n’est pas une politique du suivi des dossiers, c’est une politique pro-active où, par exemple, on n’attends pas la fin des travaux pour évaluer les nuisances sonores de la Francilienne…

… et nous n’avons pas trouver trace de la gestion catastrophique des 100 000m3 de déchets déposés à Emerainville et qui n’apparaissent pas dans le catalogue vert du maire qui, si la ville était si verte que cela ferait tout pour savoir d’où viennent les déchets, ce qu’ils contiennent, quand et comment ses déchets vont rejoindre une Installation de Stockage de Déchets. Voir ici le dossier.

Il est assez savoureux de relire le « p’tit Mot de Alain KELYOR » sur sa vision de l’écologie dans le lien de novembre 2018, il n’y a pas si longtemps. Voir également notre article sur le p’tit mot.

Avec tout ça, Emerainville est une ville verte et son maire ne manque pas de culot.

 

Laisser un commentaire